Historique

Imprimerie Prouteau
Imprimerie Prouteau
Imprimerie Prouteau
Imprimerie Prouteau
Imprimerie Prouteau
Imprimerie Prouteau

1957

FERNAND PROUTEAU crée sa propre entreprise.
L’Imprimerie F. PROUTEAU est née le 1er février 1957, 9 Place Barillet à Bressuire.
Ce fut un départ laborieux avec un matériel artisanal déjà ancien. Tout ce matériel, fonctionnait en marge manuelle : une presse platine “Minerve” 22 x 35, une presse en blanc utilisée pour le tirage des affiches allant jusqu’au format 60 x 80, une petite presse à bras, un massicot à main de 50 cm d’ouverture.

 

1959

La première presse typo automatique “Ofmi” Heidelberg 26 x 38, achetée d’occasion, entre à l’atelier.

 

1960

Une presse typo Heidelberg 26 x 38 cm, neuve cette fois-ci, arrive.

 

1961

La première machine à cylindre “Presto Junior” permet avec un format plus grand, d’accroître les possibilités de l’entreprise.

 

1963

Un massicot neuf automatique Hérold, de 80 cm d’ouverture, remplace avantageusement le vieux coupe papier de 1957.

 

1964

Arrivées d’une presse à cylindre KSBA Heidelberg 46 x 58,5 et d’une plieuse.

 

1965

Une autre platine Heidelberg 26 x 38, fait son entrée et désormais, le local de la Place Barillet devient trop étroit.

 

1967

Transfert sur la Z.I. n° 2, Boulevard de Poitiers. 3 000 m2 de terrain sont achetés à la Ville. Vite on s’active sur les plans et l’atelier de 400 m2 sort de terre pour être achevé en Juillet 1968.

 

1968

L’ Imprimerie F. PROUTEAU se transforme en SARL F. Prouteau & Fils.

 

1969

Une nouvelle presse est installée, également de marque Heidelberg, avec un petit “plus” puisqu’elle est dotée du débrayage des rouleaux encreurs. Une piqueuse électrique Brehmer solide et fiable, entre aussi à l’atelier.

 

1972

Il faut envisager le grand virage de l’Offset. Cette technique d’impression par double décalque apporte de gros avantages par rapport à la typographie. Cela se concrétise par l’achat d’une presse Kord Heidelberg 45 x 64 et d’un matériel de laboratoire de traitement de films, ainsi que des plaques présensibilisées.

 

1974

Acquisition d’un massicot électronique à coupe-programme, 115 cm d’ouverture avec possibilité de programmer 46 pistes, il remplace le massicot Hérold de 80 cm.

 

1975

Pour soulager la Kord, une autre presse entre à son tour, c’est une GTO Heidelberg 32 x 45, avec tout son équipement de numérotage et perforage.

 

1976

L’entreprise investit dans le matériel de photocomposition et c’est une Universal 88 Compugraphic qui est installée.

 

1977

La société décide d’agrandir l’atelier côté Sud, pour en faire un local de montage, photocomposition et traitement de films, environ 35 m2 de surface.

 

1981

Une presse Sork Heidelberg 45 x 64 d’un poids de 4 tonnes, avec margeur à nappe, 8000 feuilles/heure, est montée près de la Kord.

 

1982

La société poursuit son extension et décide d’investir dans une deuxième GTO Heidelberg.

 

1983

C’est une grande année pour nos imprimeurs. Les délais sont de plus en plus réduits, aussi une décision s’impose : investir dans une presse 2 couleurs, et en Juin, une SORMZ Heidelberg 52 x 74 trouve sa place. Cette machine apporte un “plus” important, elle tourne à 10 000 exemplaires/ heure.

 

1985

Le matériel de photocomposition acquis en 1976 est à saturation, il faut donc de nouveau investir et c’est ce qui est techniquement au sommet, c’est-à-dire l’équipement Compugraphic MCS Powerview 10, avec mise
en page à l’écran qui sera retenu.

 

1987

En Décembre 1987, c’est une TOK offset Heidelberg, format 28 x 39 qui vient libérer les GTO des petits formats, et roule à 10 000 exemplaires/heure avec un mouillage eauencre par émulsion.

 

1988 - 1989

La production s’accroît toujours, les conditions de stockage se détériorent ; il faut donc envisager l’agrandissement. Les travaux débutent en Septembre 1988 et se terminent en Janvier 1989, avec une surface de 428 m2, dont un vaste local en sous-sol de photocomposition, maquettes, montage. En Septembre 1989, c’est une magnifique presse Heidelberg Speedmaster Intégrale 52 x 74, 4 couleurs, avec sécheur infrarouge, pupitre CPC et CP Tronic qui prendra place dans le nouveau local.

 

1991

Acquisition d’une plieuse, c’est une Sthall d’un plus grand format, qui est dotée du pli portefeuille, qui viendra à son tour prendre place dans le parc, avec une production allant de 10 000 à 24 000 exemplaires / heure, suivant le grammage du papier.

 

1994

Le département pré-presse va subir une véritable cure de modernisation. Nous sommes entrés dans l’ère de la P.A.O. et c’est une chaîne graphique de haut niveau qui prend place au laboratoire. Composée de 4 écrans (avec les logiciels Quark XPress, Adobe Photoshop, Adobe Illustrator, etc...),  scanner rotatif couleur haute définition, sortie épreuve cromalin, flasheuse. De plus, nous devenons indépendants en maîtrisant totalement cette chaîne qui va de la conception à la photogravure. Autre investissement intéressant, l’acquisition d’un margeur d’enveloppes sur presse GTO, qui permet l’impression en continu, sans arrêt de machine.

 

1995

Il faut à nouveau envisager l’extension des bureaux et ateliers. Les travaux débuteront le 1er Juillet 1996 pour s’achever en février 1997.

 

1996

Nous avons opté pour une Presse Speedmaster 72 x 102, avec pupitre de commande, retourneur de piles.

 

1997

Il nous faut d’abord changer notre matériel de préparations de plaques. C’est ainsi que nous ferons l’acquisition en janvier 1997 d’un châssis d’insolation Appolo 105 et d’une développeuse Autolith 85.
Enfin la Speedmaster 72 x 102 fait son entrée le 9 Avril et c’est 25 tonnes d'éléments comprenant 4 groupes
d’impression, margeur, réception et four de séchage U.V. qui seront assemblés avec une grande rigueur.

 

1998

La KSBA n’est plus adaptée aux formats européens, aussi une presse SBG 56 x 77 la remplace pour les travaux de finition.

 

1999

Il devient nécessaire de prévoir un équipement performant de finition, l’encarteuse-piqueuse Muller-Martini
fait l’affaire. Elle est équipée de 3 margeurs doubles allant du format mini 150 x 105 mm à 365 x 230 mm maxi, un margeur plieur, massicot trilatéral en sortie.

 

2000

Le Pré-Presse va subir une autre étape en investissant dans une chaîne de montage en imposition électronique et d’un système d’exploitation de stockage d’image OPI. Le format de ce nouveau système de flashage est désormais de 635 x 754 mm. Un autre secteur d’activité va également évolué, il s’agit du façonnage. Une nouvelle chaîne de coupe arrive en octobre. Un massicot Perfecta (115 mm) accompagné d’une taqueuse et d’un monte-pile.

 

2002

En Janvier la partie impression voit apparaître une nouvelle presse 2 couleurs, Printmaster QM46. Cette
presse d’un format maxi de 34 x 46 cm permet la réalisation de perfo et de numérotation. En Février le département finition voit un nouveau changement avec l’arrivée d’une nouvelle plieuse Heidelberg
grand format Stanfolder. Format maximum 70 x 102

 

2003

Label de qualité du logo Imprim’Vert.
 

2005

En Janvier 2005, nouveau changement au niveau du service pré-presse avec l’arrivée du CTP Fuji Luxel 9600.

 

2007

En Mars 2007, une nouvelle presse Komori LS 540 fait son apparition, d’un format 72 x 102 et 5 couleurs.

 

2008

En Mars, nous changeons la SORMZ pour une presse Heidelberg SM 52 x 74, 2 couleurs.

 

2009

En Mars, une nouvelle presse vient remplacer la Speedmaster 72, il s’agit d’une Heidelberg SM 52 x 74, dotée de 5 groupes d’impression.

Acquisition d'une XEROX 700, pour toutes les impressions numériques.

 

2011

Dans une continuité de modernisation, le logiciel d'imposition RAMPAGE est remplacé par le système de flux XMF de chez FUJI, compatible avec le CTP Fuji Luxel 9600.

 

2012

En Mars, nous changeons la GTO - 1 couleur - par une SM 52 - 2 couleurs - avec tout son équipement de numérotage et perforage.

En Novembre, le système de développement du CTP est changé par une développeuse Lo-chem pour convenir aux normes Imprim'Vert.

 

2013

Nous faisons l'acquisition d'une perforeuse 4 têtes.
 

2014

Il devient nécessaire de prévoir un équipement performant de fintion, en Janvier pour l'assemblage des carnets, l'assembleuse CP Bourg fait son apparition.

En Mars, l'acquisition d'une pelliculeuse Massaï 52. Et en Septembre, un massicot Polar accompagné d'une taqueuse et d'un monte-pile.

 

 

 

Actualités

logo imprim'vert